The Raccoon

From DDLC Wiki
Jump to: navigation, search
This page contains spoilers for the plot of Doki Doki Literature Club!.

The Raccoon is the second poem shown to the player by Yuri.

Full Text

It happened in the dead of night while I was slicing bread for a guilty snack.
My attention was caught by the scuttering of a raccoon outside my window.
That was, I believe, the first time I noticed my strange tendencies as an unordinary human.
I gave the raccoon a piece of bread, my subconscious well aware of the consequences.
Well aware that a raccoon that is fed will always come back for more.
The enticing beauty of my cutting knife was the symptom.
The bread, my hungry curiosity.
The raccoon, an urge.

The moon increments its phase and reflects that much more light off of my cutting knife.
The very same light that glistens in the eyes of my raccoon friend.
I slice the bread, fresh and soft. The raccoon becomes excited.
Or perhaps I'm merely projecting my emotions onto the newly-satisfied animal.

The raccoon has taken to following me.
You could say that we've gotten quite used to each other.
The raccoon becomes hungry more and more frequently, so my bread is always handy.
Every time I brandish my cutting knife, the raccoon shows me its excitement.
A rush of blood. Classic Pavlovian conditioning. I slice the bread.
And I feed myself again.


This section contains speculation for Doki Doki Literature Club! and should not be taken as fact.


Many have speculated that the poem is an allegory for Yuri's habit of self-harm.


French tradution by cronos98

Ca s'est passé  dans la morne nuptiale pendant que je coupé du pain pour un coupable encas.
Mon attention fut attirée par les grattements d'un raton laveur à travers ma fenêtre.
Ce fut, je croîs, la première fois que je remarquais mes tendances bizarroïdes et inhabituelles d'humaine.
J'ai donné au raton laveur un morceau de pain, Mon subconscient étant bien au fait des conséquences.
Conscient qu'un raton-laveur qui est nourrie reviendra en demander plus
La beauté séduisante de mon couteau était symptomatique
Le pain, une curiosité insatiable
Le raton-laveur un désir

La lune débute sa trajectoire, ses reflets faisant d'autant plus miroiter mon couteau
Cette même lumière  qui scintille dans les yeux de mon ami raton-laveur
Je tranche le pain, frais et doux. le raton-laveur s'excite
Ou peut-être je projette seulement mes propres émotions sur cet animal nouvellement satisfait

Le raton-laveur s’éprend de me suivre
Vous pourriez dire que nous nous sommes vite habitué l'un à l'autre
Le raton-laveur n'est plus rassasié et en redemande plus fréquemment, mon pain est toujours à porter de main
Une trainée sanguinolente, un classique du conditionnement  Pavlovian .
Je tranche le pain

Et me nourris de nouveau

Analysis

This section contains speculation for Doki Doki Literature Club! and should not be taken as fact.
Mon point de vue :

Yuri aime se faire mal, les poèmes qu'elle nous écrit sur le sujet permettent d'établir un lien de confiance entre le joueur et elle.
Yuri veut établir un lien de confiance avec le joueur parce qu'elle se sent bien en sa présence, (si vous choisissez de débloquer les bonnes scènes, ça se ressent)
Yuri est timide et à peur de la réaction du joueur, c'est pour ça qu'elle lui montre petit à petit son côté masochiste à travers des poèmes de plus en plus explicite sur le sujet
Yuri se sert de son talent artistique pour extérioriser ce qu'elle ressent (les poèmes)
Yuri n'est pas plus folle qu'une autre personne, son suicide étant provoquer par Monika.
Yuri est la fille la plus intelligente du groupe, elle sait qu'elle deviens accro ("il en redemandera plus") à la douleur, rare sont les drogués à se rendre compte de leurs embrigadements 
avant le point de non retour

D'une manière général avoir un passe temps masochiste permet de se sentir exister, de savoir qu'une a le pouvoir sur ce qui peut nous arriver,
Ce qui déclenche ce passe temps, c'est la souffrance qu'on veut extérioriser,
la souffrance peut prendre bien des formes dans la tête d'une personne 

-souffrance existentielle
-souffrance solitude
- souffrance tristesse/colère
-....

Le fait est qu'elle aime se couper pour ressentir la douleur et en retiré  du plaisir peut être du à une multitude de raisons
Si vous voulez en savoir plus sur le masochisme, je vous invite à googleliser le mot